Les rendez-vous de la toile

[SEMAINE DU SHOJO 2020] « Quel shôjo conseillerais-tu à un débutant ? »

Capture d’écran 2020-04-26 à 16.15.00

Bonjour tout le monde !

Cette année, je participe à l’événement interblog organisé par le blog Club Shôjo ! En effet, Luthien m’a contactée il y a quelques semaines pour me proposer de rédiger un article spécial pour l’occasion, avec un thème commun à tous les blogs participants : « Quel shôjo conseillerais-tu à un débutant ? »

(N. B. : je n’inclurai pas, dans cet article, les titres de type yaoi/yuri ni ceux destinés à un public féminin adulte. Je sais que certaines personnes les englobent dans les shôjo et que c’est matière à débat, mais personnellement je fais la distinction entre les différentes catégories.)

Je préfère le dire tout de suite : je ne suis clairement pas une spécialiste dans ce domaine, même si j’essaie d’en lire de plus en plus.

Cependant, lorsque la question m’a été posée, je n’ai pas hésité longtemps sur le titre que je souhaiterais mettre en avant, et mon choix s’est naturellement porté sur Takane & Hana, le manga de Yuki Shiwasu publié chez Kazé.

Takane hana visual 1

Résumé
Hana, lycéenne de 16 ans, est contrainte de prendre la place de sa sœur lors d’une rencontre arrangée ! Présentée à l’héritier du grand groupe Takaba, le très séduisant Takane Saibara, la jeune fille déchante vite face à son arrogance. N’y tenant plus, elle lui jette ses quatre vérités à la figure, croyant se débarrasser ainsi de lui. Pourtant, dès le lendemain, Takane lui propose un nouveau rendez-vous, à croire qu’il en redemande ! Elle a un sacré caractère… et il aime ça !

Pourquoi ce titre ?
Je dois être honnête avec vous : il est généralement compliqué pour moi de trouver des shôjo qui parviennent à éveiller ma curiosité. La raison principale est probablement que, à tort ou à raison, je les associe systématiquement à de la romance, thème pour lequel je suis particulièrement difficile car, trop souvent, l’apparition de sentiments entraîne chez les personnages la disparition du bon sens et, au passage, de mon intérêt.
Dans le même ordre d’idée, j’ai beaucoup de mal avec les relations toxiques, ou tellement complexes qu’elles ont tendance à tourner en rond, ce qui a valu à certains titres très populaires de passer à la trappe au bout de quelques tomes.

Qu’on s’entende bien : je ne mets pas en cause la qualité de ces titres, mais uniquement mon seuil de tolérance et mes critères personnels (ceux-ci découlant directement de ma propre expérience et de ma propre personnalité).

Takane & Hana, en revanche, a eu dès le départ les arguments nécessaires pour me faire accrocher à l’histoire, à savoir un contexte de départ original, des personnages au caractère bien trempé et, surtout, énormément d’humour.

Comme vous avez pu le lire dans le résumé, tout commence avec une rencontre arrangée durant laquelle Hana, lycéenne issue d’un milieu modeste, va devoir se faire passer pour sa soeur aînée (qui, ayant déjà un copain, n’était pas intéressée) et faire connaissance avec Takane qui, lui, est un adulte, beau, riche et promis à un brillant avenir. Il semble avoir tout pour lui, malgré un défaut de taille : son ego surdimensionné, qui exaspère Hana au point que celle-ci, loin de se laisser impressionner, va purement et simplement l’envoyer ch*er.

Voilà, le cadre est posé.

Mais, vous vous en doutez, l’histoire ne s’arrête pas là : Takane, intrigué par le coup d’éclat de Hana, va se mettre en tête de la séduire et, contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas gagné d’avance…

Ce qui m’a poussé à choisir ce manga pour cet article, c’est sa légèreté et le fait qu’il s’éloigne des clichés dont sont souvent victimes les titres destinés au public féminin. L’humour est omniprésent : on sent que Yuki Shiwasu s’éclate avec ses personnages, qu’elle prend plaisir à malmener avec une surenchère de vacheries. C’est à celui qui s’en prendra le plus dans la figure, et le plus mature n’est pas forcément celui qu’on croit.

Par ailleurs, les deux personnages sont bien travaillés. Malgré son jeune âge, Hana a la tête sur les épaules et la force de ses convictions ; quant à Takane, il n’est peut-être pas aussi hautain et superficiel qu’il le laisse paraître.

Autre originalité : la différence d’âge et de classe sociale entre les personnages, qui implique évidemment des complications. Hana évolue dans un contexte scolaire et modeste, alors que Takane a des responsabilités par rapport à sa situation professionnelle et familiale. Dès lors, il est légitime de se demander si une relation est réellement possible entre eux.

Ce titre a eu le mérite de faire changer mon regard sur les shôjo : j’ai appris à m’y intéresser, à sélectionner ceux susceptibles de me plaire grâce à des critères instaurés avec le temps et la pratique, sans toutefois fermer la porte à ceux qui auraient l’air un peu plus « cliché ».

***

Pour aller plus loin…

Outre Takane & Hana, j’aimerais proposer d’autres titres que j’avais appréciés pour diverses raisons et qui, je pense, pourraient offrir une belle porte d’entrée dans le monde des shôjo :

Otomen
(Aya Kanno – éditions Delcourt)

Otomen Vol.1

Cette série d’Aya Kanno, que l’on connaît aussi pour son titre beaucoup plus sombre Le Requiem du Roi des Roses, s’amuse à briser les idées reçues selon lesquelles les garçons devraient être de gros durs et les filles de pauvres choses fragiles. Un message important sous des airs un peu WTF.
J’en avais rédigé une chronique complète que vous pouvez lire ici.

***

Six Half
(Ricaco Iketani – éditions Delcourt)

Manga - Six half

J’avais beaucoup aimé le côté psychologique de ce titre, avec une protagoniste qui perd la mémoire suite à un accident et doit retrouver ses repères tout en affrontant les conséquences de ses actes passés (dont elle n’a évidemment aucun souvenir). Un questionnement intéressant sur ce qui, de notre caractère ou de notre vécu, forge la personne que l’on est et les relations avec ceux qui nous entourent.

***

Nos précieuses confidences
(ROBICO – éditions Pika)

Manga - Nos Precieuses Confidences

Un titre tout doux aux dessins sublimes, centré sur la relation maladroite de deux adolescents qui tâtonnent dans leur découverte de l’autre et des premiers émois. L’opposition fille/garçon n’est pas sans rappeler Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus et donne lieu à des moments assez cocasses.
Comme je lis l’édition américaine, je suis presque à la fin de la série (terminée en 7 tomes au Japon) et je passe un excellent moment avec chaque tome.

***

Pour terminer, je vous invite évidemment à aller faire un tour sur le blog de Club Shôjo qui, comme indiqué plus haut, organise cet événement.

Vous trouverez également ci-dessous les articles des autres participants :

L’Antre de la Louve

L’Antre du Boiteux

Le blog de l’Apprenti Otaku

Le Chapelier Fou

Heaven Manga

Les lectures du Kitsune

Ma petite Médiathèque

Mirrors

Miyuneko no Yume

Moonyko

Royaume des histoires

Shiawase

9 commentaires sur “[SEMAINE DU SHOJO 2020] « Quel shôjo conseillerais-tu à un débutant ? »

    1. Ah je suis contente que tu aies aimé ! Il faisait partie de mes recommandations pour la toute première édition du challenge, ce qui est assez remarquable pour un shôjo xD J’espère aussi que tu pourras continuer la série et que la suite te plaira ^^

      J'aime

  1. J’aime beaucoup Takane & Hana pour les points que tu as souligné. Néanmoins je suis toujours un peu crispée par le côté relation interdite mais rooooh c’est pas si grave qui 1) nuit à l’enjeu général 2) renvoie quand même un message moyen pour les filles ado lisant le manga et qui idéalisent les mecs plus vieux (alors que faut pas se mentir ça peut vite devenir craignos ce genre de plan)
    Ça reste néanmoins une chouette série, et j’ai quand même acheté les tomes pour la médiathèque car je trouve effectivement que c’est un shôjô qui sort des codes

    J'aime

  2. Bonjour,
    J’ai beaucoup aimé ton article, cela me donne envie de commencer la licence !
    Ah, et cela fait un moment que je veux commencer « Nos précieuses confidences », depuis sa sortie en février en fait.

    J'aime

  3. C’est un très bel article ainsi qu’une jolie sélection. ^^ Jaime beaucoup la façon dont tu parles de Takane & Hana. C’est en effet un shôjo très intéressant. Je dois d’ailleurs avouer (bon ce n’est pas si inconnu que ça) qu’il s’agit de l’un de mes coups de coeur de ces dernières années. Au départ, la perspective d’une relation entre une mineure et un adulte me gênait un peu mais l’auteure a su amener son histoire de sorte à ce que cela ne le soit pas. Et puis il faut bien avouer que sur certains points on assiste à une parodie du shôjo et de ses codes « classiques ».

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s