Lectures

Seven Days

seven days
Dessin : Rihito TAKARAI / Scénario : Venio TACHIBANA
Editions : Taifu Comics

Seven Days est la première oeuvre dessinée (mais pas scénarisée) par Rihito TAKARAI, que l’on connait surtout pour sa dernière série en date : 10 Count (également publiée chez Taifu Comics). Adaptée du roman de Venio TACHIBANA, que l’on retrouve ici au scénario, elle nous dépeint en deux tomes la relation entre deux lycéens, Yuzuru Shino et Tôji Seryô, sur une semaine de temps (du lundi au jeudi pour le tome 1, du vendredi au dimanche pour le tome 2).

Yuzuru et Tôji sont beaux et ont beaucoup de succès auprès des filles. Pourtant, ils sont  tous les deux incapables d’entretenir une relation stable, pour des raisons différentes : alors que Yuzuru déçoit à cause de sa personnalité trop directe, qui ne colle pas avec son visage d’ange, Tôji est victime de son passé et ne parvient plus à tomber amoureux, malgré son ouverture d’esprit et les (tentatives de) relations qu’il renouvelle chaque semaine.

En effet, c’est cette particularité de Tôji qui donne son titre à la série : chaque lundi, il sort avec la première personne qui lui en fait la demande. Si la magie n’opère pas, il met fin à la relation le dimanche de la même semaine, en coupant tous les ponts avec cette personne.

Capture d_écran 2018-08-02 à 11.15.45
© by TAKARAI Rihito / Taifu

Un jour (lundi), alors que Tôji et Yuzuru se croisent, ce dernier propose à Tôji de sortir avec lui : est-il sérieux, ou est-ce pour lui une façon comme une autre de passer le temps ?

Que restera-t-il de leur relation, une fois la semaine écoulée ?

Cette question permet d’entretenir un certain suspense tout au long de l’intrigue, car elle nous rappelle sans cesse le caractère éphémère de cette relation qui peut se voir réduite à néant en cas d’échec…

***

C’est avec ce titre que j’ai découvert le travail de Rihito TAKARAI, il y a un peu plus d’un an de cela. Il m’avait beaucoup marquée, et j’ai profité du Yaoi Day (1er août) pour le relire et en faire une chronique dans la foulée, car c’est une série que j’affectionne et que je souhaite partager.

Ce qui me touche beaucoup dans l’histoire de Yuzuru et de Tôji, c’est la naïveté et l’innocence avec laquelle ils apprennent à gérer leur relation naissante, alors qu’ils sont tous deux des séducteurs chevronnés à la base. La découverte de l’autre, dont ils soulèvent chacun timidement le masque, est un moment empreint de doutes, de surprises et de sentiments nouveaux qui parfois les dépassent, comme nous en avons tous connus pendant cette période troublée qu’est l’adolescence.

Autre aspect intéressant : le fait que deux garçons, qui jusque-là n’étaient sortis qu’avec des filles, décident de se laisser une chance sans que le « problème » de l’homosexualité ne se pose réellement est à la fois étonnant et bienvenu, car il implique que l’on souhaite découvrir l’autre en tant qu’individu, pour sa personnalité, indépendamment de son sexe ou de son apparence.

Le trait fin de Rihito TAKARAI est parfaitement adapté à la douceur qui émane du scénario. Ici, pas question de sexe ou de scènes « explicites » : ce sont les sentiments qui occupent une place prépondérante dans le récit.

Capture d_écran 2018-08-02 à 12.00.33
© by TAKARAI Rihito / Taifu

Je recommande donc tout particulièrement cette petite pépite aux personnes qui ne seraient pas familières avec le yaoi/BL et qui souhaiteraient le découvrir sans risquer d’être « brusquées » par certains aspects propres au genre, qui s’adresse souvent à un public averti.

N’hésitez pas à lire l’extrait proposé par l’éditeur Taifu Comics pour un meilleur aperçu !

Publicités

6 commentaires sur “Seven Days

  1. Très jolie chronique ! Il est dans ma WL depuis un petit moment celui-ci et tu me donnes très très envie de le lire 🙂
    Je vois au dessus que tu n’as pas lu 10 Count, je n’avais même pas fait le rapprochement d’auteur… 10 count est bieeen différent, c’est très « sexuel » alors qu’ici apparemment pas du tout.

    Aimé par 1 personne

    1. Merciii ! Oui, j’ai cru comprendre que 10 Count était complètement différent… Je ne l’ai pas encore lu car je voulais découvrir l’oeuvre de Rihito TAKARAI depuis le début ^^
      Si tu lis Seven Days et que la série te plaît, je te recommande aussi « Seule la fleur sait », très douce également ❤️

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s